Les Routes Touristiques de l'Ain
Les Routes Touristiques de l'Ain

Imprimer la page Ajouter la page aux favoris
A vos fourneaux

Le ramequin de Nantua

Le ramequin de Nantua* n'a rien de commun avec les prétendus ramequins de Suisse ou de Savoie qui ne sont en réalité que des fondues.

En voici le mode authentique de préparation, comme on le fait dans nos vieilles familles et certains de nos restaurants.


II faut avoir du bon bouillon gras extrait de la viande de boeuf et non point quelque pâle imitation : un demi-litre pour quatre personnes, un bon verre de vin blanc sec, une noix de beurre, beaucoup d'ail, du poivre, de la moutarde et ce qu'il faut de sel.
Une casserole de terre est indispensable : il en est une dans chaque ménage et certains raffinés la réservent à ce seul usage. On met à mijoter tout ce qui a été dit afin de bien mêler les arômes.


Quand les convives sont tous rassemblés et tandis qu'on fait couper le pain en dés de grosseur respectable, beaucoup de pain, dans la corbeille mise sur la table, on jette dans le bouillon qui odore 200 grs de Comté et 125 grs du savoureux Bleu de Gex dont il a déjà été question.


Il est de coutume d'inviter alors le plus digne à humer, puis à goûter la première bouchée sur le fourneau. Si rien ne manque, si tout est bien à point, on allume un réchaud à feu doux sur lequel le ramequin sera maintenu très chaud ; chacun a saisi sa fourchette qui a solidement piqué une bouchée de pain et le festin commence. Un vrai chef-d'oeuvre !


Le bon ramequin engendre la gaîté, l'esprit et les bons sentiments et rend exquis les vins du Bugey qui doivent obligatoirement l'accompagner pour lui donner toute sa saveur et garder la note locale. Et d'un ramequin bien exécuté, il ne reste pas une bouchée et encore la dernière est-elle ravie de haute lutte !